30/11/2010

Le retour!

imagesCA3TVSTC.jpg

 

Voilà plus d'1 an que je n'ai plus noirci les pages de ce blog sur les anges, et pourtant vous êtes tous réstés fidèles et revenez régulièrement voir si par hazard, il y a du nouveau!

Oui puisque aujourd'hui je suis de retour parmis vous!

Une année qui s"écoule sans même se rendre compte du temps qui passe......

Mais pourqoui subitement je reviens à vous? Parceque les fêtes aprrochent? Parceque mon ange me renvoie à vous?

Le début d'année a très bien commencé et m^meme le milieu jusqu'à il y a deux mois tout allait bien!

Et c'est là l'erreur, c'est alors que l'on oublie l'ange auprès de soi! Oui je l'avoues , je lui accordait moins d'attention!

Et lorsque la vie bascule, que rien ne va plus, on se remet à penser et à appeler son ange gardien!

Mais le plus étrange , c'est qu'a ce moment là, après plusieurs mois d'abandon, Mon Ange, Votre Ange, va répondre : PRESENT!!!!

Car l'ange gardien, n'a pas de rancunes!

J'ai honte de l'avoir ainsi abandonné, je le priais bien tous les soirs, et le remerciais pour la journée, mais je ne lui demandais rien puisque tout allait si bien!

Chers amis lecteurs ne faites pas comme moi!!!!! Ne l'abandonnez pas!

Enfin me voici de retour et cette fois je ne vous lâche plus!

Je remercie tous celles et ceux qui on continués à m'envoyer des messages et des témoignages c'est très touchant et réconfortant.

Allez les amis, c'est repartit, on va faire un long chemin ensemble!

Votre amie

 

 

 

17:16 Écrit par Achaia dans LES NEWS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Comment ne pas croire en mon ange gardien ;
Depuis ma naissance, Il me protège, ainsi que ma famille et tous ceux que j’aime. Lorsque j’ai besoin de lui, je le trouve, ou que je sois il me vient en aide, je le sens près de moi, dans ma vie. Je la revois son image, sur mon tableau, ou mon médaillon acheté à lourdes.
Que je relate ci-dessous, mon parcoure pour le trouver. Lorsque je le recherche lui, sur une centaine de photos, Je ne le retrouve pas, malgré toute ma bonne volonté, la scène que je revois toujours et que j’ai dans ma tête, est celle d’un tableau suspendu au mur, au pied de mon lit. Deux enfants veulent traverser sur la passerelle, en s’appuyant sur une rampe en bois cassée. La passerelle de bois, enjambe un ruisseau.
On peut voir derrière, la présence de L’archange Gabriel qui intervient pour sauver ces enfants de la chute inévitable dans le ruisseau. Cette image je la revoie toujours depuis l’âge de 4 ans

Un premier exemple

Nous habitions une ferme, j'avais 4 ans, en compagnie de mon cousin du même âge que moi, et de mon frère plus âgé le 3 Ime de la fratrie, nous nous amusions à courir sur le bord d’une piscine lorsque je suis tombé à l’eau Mon cousin a alerté mon frère qui m’a repêché, j’avais déjà bu quelques tasses d’eau vaseuse (avec des crapauds et grenouilles). Sans la présence de mon frère je me serais noyé.
Alors, Je me demande aujourd’hui,
Qui est mon ange gardien ? Mon cousin ? Mon frère ? Ou quelqu’un d’autre d’invisible ? Mon frère, bien sur ! Pourquoi ce jour là, est-il venu avec nous pour la première fois ?, Mystère ! Ou, ce jour-là, sans le savoir, ni l’avoir jamais vue mon ange gardien, a-t’il envoyer mon frère pour me sauver, afin qu’à mon tour je puisse aider et sauver d’autres vies ?

A 9 ANS. JE ME SOUVIENS TRES

J’avais soi-disant, contracté un microbe, par l’eau, la chaleur, la nourriture ou encore l’hygiène, d’après notre médecin, j’étais atteint de paludisme, Chose probable dans ces pays chauds d’Afrique du nord mais rien de bien sur quand au diagnostic du Docteur. Ce qui est sur, j’ai eu une forte poussée de température, atteignant les 41° et parfois 41,5° pendant une bonne semaine. J’avais, sur ordonnance du médecin, le droit de ne boire que 2 ou 3 petites gorgées d’eau par jour, pas plus et de ne manger que très peu ! Chose bizarre aujourd’hui, ou on nous oblige de boire beaucoup pour soulager la fièvre et refroidir le corps ! A l’évidence, avec cette forte fièvre que j’avais en moi, je ne supportais plus le moindre bruit autour de moi et dans la maison, cela me déclenchait des maux de tête si violents, que ma tête enflait et était prête à exploser ! Ma mère lorsqu’elle entrait dans ma chambre, restait les yeux rivés sur le tableau de l’Archange Gabriel, suspendu sur le mur, au pied de mon lit, puis me disait souvent, d’une voix douce, tu vois mon fils L’Archange Gabriel te sauvera et te guérira de cette fièvre :
Encore aujourd’hui je me pose la question qui m’a guéri ? le docteur, ma Mère, ou L’Archange Gabriel ?. Bien sur, je me doute de votre réponse et elle est compréhensible : le Docteur, alors moi, je crois savoir qui des trois ? Mais encore faut-il des preuves pour cela ? Et pour cela, Il me faudrait vivre plus longtemps pour le découvrir, pour croire ou pas en mon Ange Gardien, au hasard, à la providence, ou encore, au destin de tout un chacun. J’ai ma petite idée, mai pas sur de moi !

Pour preuves :
Bien plus tard, j’avais 15 ans dans la deuxième ferme ou je vivais, sur le coup de midi, je rentrais chez moi pour déjeuner, sur mon passage il y avait un grand bassin (ou piscine), l’eau servait à arroser les jardins de la propriété. Arrivé à proximité de cette réserve d’eau, j’ai entendu des cris et des barbotements dans le bassin, j’ai couru pour voir et sortir de l’eau, ou il se débattait, un enfant de 5 ans qui se noyait, je l’ai sortie, déshabillé pour le faire sécher et se réchauffer au soleil. Il n’avait pas trop inhalé d’eau, tout allait bien pour lui, puis je l’ai fais repartir chez lui
Voilà que quelques jours plus tard, la même scène se produisit ! Avec un autre enfant du même âge, sur les mêmes lieux et à la même heure. Aujourd’hui, je me dis : voila pourquoi mon frère ma sauvé de la noyade !
Cela reste tout de même un mastère


Après les évènements d’Algérie

Mes parents étaient rentrés en France et vivaient à Béziers, depuis 1962 et moi à Castres dans le Tarn
J’étais marié depuis quelques années et père de 2 enfants, je leurs rendais régulièrement visite deux fois par moi du samedi au dimanche; pour me rendre chez mes parents, je circulais un jour en voiture, sur une avenue du centre ville, lorsque j’ai aperçu, dans la vitrine d’un brocanteur, un tableau qui ressemblait à celui de ma mère, je m’arrête donc et j’examine de plus près le tableau, je m’aperçois, à ma grande surprise, que je viens de retrouver la copie conforme de mon Ange Gardien, Le même ! Alors je me pose la question ! Par quel miracle, ce jour la, je sui passé dans cette avenue
Pourquoi en 1972 ? et 42 ans après ai-je retrouvé en France, ce même tableau que ma mère avait eu en cadeau pour ces fiançailles en 1930 en Algérie ! Alors que je savais, qu’elle me le réservait le sien comme promis, et que je pouvais prendre quand je le désirais. ! Après avoir acheté celui du brocanteur. Je l’ais fais voir à ma mère, qui a eu du mal à croire à ce mystère en le voyant. Alors chez elle je le démente pour comparé les deux tableaux, à ma grande surprise c’était une copie/coller !

Ma Mère

Lorsqu’elle est partie d’Algérie, elle avait laissé et vent à toutes ces amies et voisins plusieurs meubles, vaisselles, objets et autres. Car mes parents financièrement elle ne pouvait pas ce payer la location d’un conteneur pour transporter les meubles sur le bateau. Mais alors pourquoi at.-elle laissé d’autres objets, souvenirs, et n’a surtout pas oubliée d’emporter le tableau de l’archange Gabriel, dont elle avait gardé un souvenir mémorable de ma guérison ! Et que je lui avais demandé de me le donner. Comme seul héritage…De même que se portraie en fer forger :
Que j’avais complètement oublié depuis ci longtemps qui représente le portraie de la sainte vierge que j’avais fais dans une forge, ou je travaillai comme apprentis forgeron avec mon cousin, dé l’âge de 14 an jusqu'à 16 an. J’aimai bien ce travail, et mon cousin, était toujours à m’encourageait à faire de la soudure pour mieux apprendre le métier, alors je me donnai à cœur joie car, pour mois c’était un plaisir de créer de nouvelle objets, ou faire d’autre travaux.
Depuis que je l’ai récupérai (le portraie) de chez ma mère, il y a très peux de temps, en souvenir de ma jeunesse, je l’ai suspendue dans notre chambre, en face du cadre de mon ange gardien.
Pourquoi se mystère !. (Comme par hasard !)

Portraie de la vierge en fer forgé,
Fais par moi-même en Algérie, à l’âge entre 14 à 16 ans, il y a 55 ans nous l’avions suspendu sur un mur d’une des pièces de la maison, le seul qu’elle n’a pas oubliée avec le cadre de l’ange gardien « ma Mère » parmi ton d’autres objets laissé que j’avais fait aussi,

J’ai toujours porté une chaîne avec une croix à mon cou.

A trois reprises, la croix est tombée de la chaîne sans casser les maillons, le fermoir, ni ouvert ni cassé ! La chaîne restait autour de mon cou, la croix, nous l’avons toujours retrouvée très vite et remise. Enfin je me décide à chercher à savoir et comprendre, pourquoi elle tombe de cette chaine. Alors je prends le tout et part pour avoirs l’avis d’un bijoutier en ville
Par curiosité et surtout pour évité de la perdre ma croix trouver une solution à ce mystère qui ce répétai à plusieurs reprise je la fais voir, puis explique la raison de ma visite qui me l’examine avec une loupe sur toute les coutures, et à ma grande surprise, il me dit qu’il ne voie rien de cassé sur la chaine, ni sur le mallions de la croix n’a rien diagnostiqué, sur la chaîne, pour me dire, je ne comprends pas pourquoi qu’elle tombe cette croix. Il me la rendu, d’un air de vouloir me demander ci je l’avais pas rêvé.
Je vous avouerez que moi non plus je ne comprends toujours pas à ce jour et je reste encore son réponse ni solutions :

IL ne fallait pas partir de Lourdes, sans ma médaille :
….Mon épouse ne croit pas trop aux convictions religieuses.
Malgré tout, en septembre 2009, elle me demande de faire de bien vouloir visiter Lourdes. Puis nous voila rendus à Lourdes et sur place, je profite du voyage et décide de changer ma croix avec la chaîne (chose faite). Puis par la même, car aussi depuis longtemps il me tenait à cœur de trouver la médaille de l’Archange Gabriel. Bien entendu avec la même scène, que celle représentée sur mon tableau de l’archange gabriel, citée dans l’introduction.
Je vais cherché et demander dans tous les magasins, je ne trouve pas la mienne, malgré les innombrables modèles présentés. Je n’ai flashé sur aucunes, à mon grand désarroi. Nous avons cherché toute la journée. En fin de journée, nous rentrons bredouille à l’Hôtel qui se situe à 6 km du centre ville de Lourdes, déçus de devoir repartir sans avoir trouvé la fameuse et précieuse médaille !
Nous avions programmé de repartir le lendemain, dés le petit déjeuner pris, afin de visiter l’arrière pays , les Pyrénées.
Le matin au réveil, je dis à mon épouse : il nous faut revenir en ville, je dois absolument retrouver ma médaille avant de reprendre la route du retour. Je ne me souviens pas l’avoir rêvé dans la nuit. Ce qui est sur cela ma bien travaillé toute la nuit
Nous retournons en ville, stationnons dans un parking, puis nous prenons, dans la première rue commerçante en face de nous, au fond de cette rue, en face dans la rue parallèle, je suis attiré par la vitrine d’une bijouterie. Nous entrons, je regarde ne voi rien alors je demande le type de médaille que je cherche avec la même scène de l’archange et que j’explique à la vendeuse. Elle me certifie l’avoir vu dans le magasin, mais ne la trouve pas, l’employée demande alors à sa Patronne, qui, elle, me fait passer dans un autre magasin. Cherche et trouve cette médaille, tant convoitée par moi.
Elle me la montre, alors sans hésiter, je lui dis :
Oui ENFIN ; pour quelle comprenne le but de ma recherche j’explique la scène sur la médaille elle prit une loupe, pour bien l’examiner et me confia, qu’elle n’avait jamais entendu parler de cette scène représentée par L’Archange Gabriel ! Elle connaissait cette médaille mais pas son histoire ! Je ne me souviens pas d’avoir pansé un instant au prix de la médaille.mon but été de la trouver je l’ais trouvé. Alors je me suis demandé pourquoi je ne suis pas reparti de Lourdes sans ma médaille il y a vraiment de quoi y croire en mon ange gardien,
Le jour avant de trouver ma médaille, J’ai racheté une nouvelle chaîne plus grosse et une nouvelle croix. J’ai fait bénir le tout sur place par un prêtre. Arrivé à la maison je change le tout et je porte le ma nouvelle chaîne avec la croix et la médaille.
Deux ou trois jours après, un matin, je me lève, me regarde devant la glace, plus de croix sur ma chaîne, ne reste que la médaille, je ne m’affole surtout pas, et je pars directement dans ma chambre, fouiller le lit et Euréka ! Je la retrouve ! je la replace dans ma chaîne et je me dis si tu croie me décourager tu te trompe. Et depuis, plus rien ! Ma croix reste bien sur ma chaine

Je suis monté au ciel

En jouant au foot, je me blessé à une cheville, résultat, une belle entorse au départ puis par la suite après la visite chez le rebouteux une double fracture de la malléole,
Un ami me conduit chez un rebouteux, dans un petit village, non loin de Castres, afin de soulager ma douleur.
J’arrive chez lui, il me consulte et me fait boire un petit verre d’eau de vie afin que je ne tombe pas dans les pommes, j’ai suppose ? Il me prend la cheville et d’un mouvement brusque, il me la tourne un coup à droite un coup à gauche et boum 36 chandelles. Peut-être, m’aurait-il fallu quelques verres d’eau de vie de plus !.
D’après mon médecin, visité, le lendemain, cela ne m’a pas fait du bien, puisqu’il a fallut me plâtrer le pied pendant 3 semaines !
Le jour d’après, chez nous, assis à table pour déjeuner, j’ai eu comme des vertiges et avec l’aide de
ma femme, je me suis allongé sur mon lit pour me reposer. Tout à coup je me suis vu partir. J’étais étiré à l’horizontale de tout mon long, à plat dos et je montais, montais dans un ciel tout bleu, magnifique jamais vu ! Je ne sentais plus mon corps, plus de douleurs, et un bien être, inouï m’envahit ! En haut ce ciel magnifique et en bas j’ai vu, le dessous, tout gris, d’un gris foncé ! Ma femme savoir que j’aimai faire la sieste tous les jours, le temps de finir de manger de retirer la table et de faire la vaisselle vue que je ne me réveillai pas encore. Alors elle ait montée dans la chambre pour me voir et me surveiller. Elle prit très peur, car je ne respirais plus et mon cœur s’était arrêté de battre, paniquée, elle m’a alors secoué énergiquement pour me réveiller. Revenu à moi et après avoir repris mes esprits, je lui demande pourquoi qu’elle ma réveillé, puis la j’ai eu le rapport de son intervention et de ce qu’il s’était passé, et pourquoi elle me réveille, je lui demande de bien vouloir laisser me reposer un peux plus, avec l’envie de repartir. J’ai voulu remonter là d’où je venais, mais trop tard, le voyage était bien fini, bien regrettable pensais-je alors !!
Le temps que j’ais passé dans le ciel je ne peux le dire, dix minutes une heure, deux heures plus, je ne peux le dire
Peux m’importe le temps passé, ce qui compte pour moi c’est le plaisir que j’ais pris dans ce ciel bleu et magnifique

La Aussi je me suis vue !
A plusieurs reprises j’ai visité le département de l’Aveyron, il ait vrais qu’elle ait dangereuse, cette route qui mène de St affrique à Milhau, Il y a une forte descente, très sinueuse, avec des virages à tête d’épingle Cette route est tellement dangereuse, que j’en est fait un cauchemar.
Dans mon rêve, j’ai loupé un virage et je suis parti tout droit dans le décor, mais sans tomber, je planais entre ciel et terre et j’avais (comme lor de mon malaise que décrie ci-dessus) une foi de plus et toujours au dessus de moi, avec un ciel d’un bleu magnifique et en dessous d’un gris foncé. Je me souviens très bien d’avoir dit, allez, ça y est ! Je pense être resté quelques temps à admiré ce ciel bleus sans nuage ni étoiles. Puis je ne comprends pas pour quoi, j’ai ue ce réflexe de faire le signe de croix de la main sur moi et je me suis réveillé au chaud dans mon lit :

Écrit par : marcel | 01/11/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.